/ Actualités

Le bulletin de paie en 2018 et la responsabilité des entreprises

Ce mois-ci, un très bon dossier - bien documenté - de Liaisons Sociales sur le bulletins de paie et les grandes transformations en court et à venir.

Il revient notamment sur l'impact non encore absorbé de la DSN et celui à venir du prélèvement à la source.

« Externalisation ou pas, la DSN nous oblige à multiplier les contrôles. », explique Annabelle Collongues, responsable paie et administration du personnel du groupe MACSF, qui produit 1500 bulletins par mois.

mais aussi sur la transformation technologique en cours :

  • la mutation du marché vers des offres en SaaS (Softawre as a Service)
  • l'arrivée de l'intelligence artificelle pour aider au quotidien les gestionnaires de paie, le flux de données généré (bulletins, DSN, BDES, PAS) devenant impossible à contrôler par une personne.

L'article rappelle aussi un point fondamental trop souvent oublié par les entreprises qui externalisent, elles restent responsables du contrôles de leur paie et de leurs déclaratifs :

« Les entreprises doivent impérativement conserver des compétences paie et juridique en interne. D'autant qu'en cas d'externalisation, la responsabilité continue en principe d'échoir aux donneurs d'ordres », note l'avocat Louis-Philippe Bichon.

C'est bien dans ce contexte que depuis 2 ans nous développons et enrichissons contamment Conciliator™ PAY afin d'aider au quotidien les gestionnaires de paie d'entreprises comme L'Oréal, Club Med, Crédit Agricole, La Provence, Bosch... dans un contexte réglementaire chargé et en mouvement constant.
Paie externalisée ou pas, ces entreprises ont intégré la notion de leur propre responsabilité vis à vis des salariés et des organismes sociaux : des données erronées dans des déclarations engageront la responsabilité de l'entreprise.

unsplash-logoKent Pilcher