/ Réflexions

L'automatisation des processus n'est pas la disparition de l'humain...

Tesla le prouve à ses dépends et un article des échos l'explique : Tesla - les leçons d'une robotisation à outrance

Elon Musk avait promis de créer l'usine automobile la plus robotisée au monde pour produire la Model 3. Mais cette approche ne lui a jamais permis d'atteindre le rythme de 5000 Model 3 par semaine.

Au-delà d'un certain niveau, la robotisation est « chère, et inversement corrélée à la qualité », explique Max Warburton , rappelant que les constructeurs allemands, et même japonais, la limitaient aujourd'hui. « Les robots ne détectent pas les filetages pas droits, les boulons mal ajustés, les fixations pas alignées ou les joints défectueux. Les humains sont vraiment bons à ça », a-t-il constaté.

Cela rapelle une fois de plus que le robot (mécanique ou logiciel) est bon pour réaliser très rapidement des tâches précises et répétitives alors que l'homme va amener du recul et de l'analyse de situation.
Les 2 sont complémentaires et la bonne nouvelle est que le robot décharge l'humain des tâches répétitives pénibles.

C'est bien pour cela que Conciliator se concentre sur l'automatisation des tâches administratives pénibles de l'entreprise : saisie de factures et contrôle systématique de paie.

unsplash-logoDương Trần Quốc